Le baby-blues : parlons-en

La naissance d'un bébé est un événement heureux, mais qui n'est pas sans conséquence sur la santé mentale de la mère. Vous êtes sur le point de donner naissance à votre bébé et vous avez entendu parler d'un phénomène du nom de baby-blues qui atteint le mental des mamans après l'accouchement. Dans cet article, nous vous proposons quelques astuces qui vous permettront d'éviter le baby-blues.

Qu'est-ce que c'est que le baby-blues ?

Le baby-blues est une période de déprime qui survient pendant les trois premiers jours de l'accouchement. En effet, ces réactions sont causées par les changements physiques, hormonaux et psychologiques que subit la femme durant l'accouchement. Cette déprime se manifeste sous plusieurs formes et varie d'une femme à une autre. Mais, les principaux symptômes du baby-blues sont les pleurs sans motifs, les sentiments de confusion, l'irritabilité, les sentiments d'épuisement et les difficultés à trouver le sommeil. Cliquez ici pour en voir plus. Comme bonus, il faut retenir que le baby-blues est un phénomène qui ne dure que 15 jours. Au cas où vous remarquerez que cela se poursuit et va au-delà de 2 semaines, il est essentiel de consulter votre médecin et de lui en parler.

Éviter le baby-blues : astuces

Vous n'êtes pas sans savoir que l'accouchement est une épreuve très épuisante, qui peut facilement amener la mère à craquer et à sombrer dans le baby-blues. Surtout quand on jette un coup d'œil aux insomnies, aux inquiétudes qu'elle endure pendant le dernier trimestre de grossesse et aussi face à ses multiples responsabilités auxquelles elle fera désormais face en tant que mère et femme au foyer. Ainsi, pour permettre à ces dernières de maintenir le cap, elles doivent prendre quelques précautions. Comme mesuré, préventive, elles doivent demander de l'aide à leurs proches (grands-parents ou même à d’autres personnes), se partager équitablement les tâches (entre la mère et les personnes proches), faire recours à l’homéopathie ou tout simplement se faire plaisir (sortie en ville avec ses amies, au spa ou un restaurant, se reposer). En dehors de ces mesures préventives que vous pouvez mettre en application, vous pouvez également vous rendre dans des ateliers mères-enfants. Ces lieux ont été créés afin de favoriser les échanges entre mères tout en passant de bons moments avec son enfant.

Share